Carnaval 2016
Carnaval 2016
Bienvenue à RIMONT
Bienvenue à RIMONT

Historique

Des amphores gallo-romaines trouvées à la Calotte démontrent l’ancienneté du site.

Lors des travaux pour la construction de la gare en novembre 1902, près de l’abbaye des pièces de l’époque de Charlemagne y sont découvertes…

 

L’abbaye de l’ordre des Prémontrés (Combelongue), fondée en 1138 par le comte Arnaud de Pallars, créera une bastide en 1273 qui deviendra Rimont et qui faisait partie des terres du Languedoc (paréage entre l’abbé de Combelongue et Eustache de Beaumarchais, sénéchal, après la guerre entre Philippe III et le comte de Foix). Selon Castillon d’Aspet : l’abbaye est fondée en 1165 par un laïc, Arnaud d’Autriche Palias, seigneur de 60 châteaux

L’abbaye y aurait accueilli le roi Louis VII en 1154 sur la route de St Jacques de Compostelle.

 

1207 : l’abbé de Combelongue, Navarre d’Acqs (qui était aussi évêque de Couserans) est légat du pape Innocent III et participe aux querelles religieuses du catharisme à Montréal (Aude).

 

Quant à l'origine de Rimont, Cl. Pailhès dans « Archives ariégeoises », n°1 « Les cadres institutionnels du Couserans médiéval » (2009) écrit: « En 1267, l’abbé de Combelongue supplia Alphonse de Poitiers de construire une bastide au lieu dit Castillon, en Avantès. Le comte en 1269 ordonna une enquête qui aboutit à un sursis pour une plus ample information car l’opération lésait le comte de Comminges. En 1272 enfin, l’abbé donna en paréage à Eustache de Beaumarchais, sénéchal de Toulouse, toutes ses possessions en Avantès à condition qu’une bastide y fut fondée : ce fut Rimont, et ce malgré les protestations du comte de Comminges. ». Il est dit: "Toute personne qui viendrait habiter le lieu serait libre ».

Une Charte de coutumes est accordée aux habitants en 1273 qui sera renouvelée en 1354 (paréage entre l’abbé de Combelongue, Bernard, et le roi de France, Philippe le Hardi qui devient co-seigneur de Rimont)

 

Les abbés de Combelongue avaient droit d’assistance aux États de Foix avec ceux de Boulbonne, du Mas d’Azil, de Lézat et de Foix

Quand surviennent les guerres de religion, les Protestants dévastent l’abbaye de Combelongue en 1568.

Au 16éme, le roi partage toujours la justice avec l’abbé de Combelongue.

Arnaud de Jonquet, dernier abbé de l’abbaye de Combelongue (de 1741 à 1789) émigre en Espagne où il meut vers 1797

A la Révolution, l’abbaye est pillée et incendiée.

Avec le nouveau code forestier, Rimont connaîtra ses « Demoiselles ».

Sous le 1er Empire, les foires de Rimont du 10 février, 11 avril, 14 octobre, 22 décembre sont des plus importantes.

Activité potière jusqu’à la fin du 19éme (Spécialiste des « dournes » ou cruches); Mines de cuivre et plomb argentifère à la Calotte et l’Estangue

 

Au début du XXème siècle, sept instituteurs et un curé y exercent pour Rimont et ses hameaux : Combelongue, Bartolle, Grious, Pladellac, Calibére, Micassou, Terrac, Bastard, Maneyre, Fajaou, Brouil, Pujol

 

La voie ferrée Foix à Saint-Girons, longue de 47 km, desservait les stations de Foix, Baulou, Cadarcet, La Bastide de Sérou, Ségalas, Castelnau-Durban, Rimont, Lescure et St Girons

 

Le conflit de la seconde guerre mondiale fera de Rimont « village martyr ». Le 21 août 44, lors de la retraite allemande : 11 fusillés ; 236 immeubles sont détruits dont 152 maisons incendiées ; 231 personnes sans abri. Claudius Petit, ministre de la reconstruction, inaugure le « village ressuscité » de Rimont le 19 juin 1950

Le mot du Maire :

Frédéric BONNEL et le conseil municipal vous souhaitent la bienvenue sur le site de RIMONT

Coordonnées

MAIRIE DE RIMONT
Village

09420 Rimont

mairie.rimont@wanadoo.fr

Tél : 05 61 96 33 90

Fax: 05 61 96 37 45

Agence postale : (ouverture 14h-17h lundi, mardi, jeudi, vendredi) le samedi de 9h à 11h45. Fermeture le mercredi

Bibliothèque : 9h30-12h30 le mercredi et 14h30-17h30 le samedi

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Mairie de Rimont